L’école du livre jeunesse fait sa rentrée

Posté par La Petite Bibliothèque Ronde, le Lundi 9 mai 2011

Le Salon du livre et de la presse jeunesse ouvre une école du livre jeunesse pour développer ses actions tout au long de l’année.

Annoncée en décembre 2010, cette école de médiation littéraire part du constat que le Salon de Montreuil, très événementiel, peine à rendre visible la littérature jeunesse sur la durée. Par ailleurs, malgré des actions menées depuis 4 ans en direction des publics éloignés du livre, les visiteurs du salon sont toujours les habitués des grandes manifestations culturelles.

Autour d’un objectif commun « la transmission culturelle à travers les livres », l’école du livre jeunesse vise 4 publics prioritaires :

  • les enfants grâce aux outils de médiation en circulation dans les établissements culturels (le « juke-box ados », la « malle à lire », les expositions…),
  • les parents dans le cadre de partenariats avec les travailleurs sociaux, notamment autour de la lutte contre l’illettrisme (des ateliers de choix de livres pour les tout-petits et pour les  adolescents non francophones, des ateliers de lecture à haute voix…),
  • les créateurs (auteurs, scénaristes, développeurs…) dès septembre pour des ateliers de démonstration mais aussi de création numérique sur des tablettes tactiles de type iPad,
  • les professionnels du livre et de l’enfance à travers des formations à la médiation en littérature jeunesse qui répondent à leurs besoins.

C’est en contrepartie d’un forfait annuel de 4000€ que les villes pourront s’associer à l’école du livre jeunesse. Ce forfait comprend l’accueil des satellites du salon (malle à lire ou juke-box ados avec une formation ou un médiateur), la priorité aux établissements scolaires pour les animations du salon, des formations pour les parents en lien avec les travailleurs sociaux et un tarif préférentiel sur toutes autres activités de l’école (formation, expositions, autres malles…).

Pour Sylvie Vassalo, directrice du salon, ce pack « n’exclut pas d’autres actions qui pourront être proposées sur mesure et en co-élaboration, dans le but de répondre toujours mieux aux attentes des bénéficiaires ».

À l’heure où la lecture publique n’apparaît plus comme une priorité politique, les nouvelles initiatives, qui visent à mettre en commun des moyens pour faire face aux restrictions budgétaires, sont à saluer. Reste que le projet paraît encore un peu flou… Les villes seront-elles prêtes à mettre la main à la poche pour le forfait tel qu’il est défini aujourd’hui ?

L’enjeu, pour les bibliothécaires, les centres de formation à la littérature jeunesse et l’école du Salon, c’est aussi de ne pas se marcher sur les pieds : il ne s’agit pas de remplacer ce qui existe déjà, mais bien plutôt d’associer les compétences pour créer des multiplicateurs de lecture sur tout le territoire.

Plus de renseignements au prochain Salon du livre et de la presse jeunesse. Et déjà le colloque 2011 « Le cirque, un monde de récits et d’imaginaires » les 19 et 20 mai prochains.

Laisser un commentaire

Aujourd’hui, partageons nos idées, nos expériences, nos questions et suggestions. Partons à la découverte de pratiques enthousiasmantes, d’innovations surprenantes. C’est ainsi qu’il faut aborder le présent et l’avenir pour que la lecture soit une fête ouverte à tous. Geneviève Patte
Derniers commentaires
Bonjour, Vous pouvez tout à fait...
Bonjour Bibliothécaire de...
Agenda PBR
L'équipe de la bibliothèque vous invite à...
Avant d'aller faire de doux rêves,...
Les tout-petits s'initieront aux formes et aux...
Le numérique pour les moins de 3 ans, c'est...
© La Petite Bibliothèque Ronde - Powered by Wordpress