La Science se livre à la Petite Bibliothèque Ronde

Posté par Chloé Even, le Jeudi 16 février 2017

Avec la complicité de la Bibliothèque interuniversitaire de Santé (BIU Santé),
les bibliothèques universitaires de Paris Descartes,
et le département de simulation en santé de Paris Descartes : Ilumens.

L’édition 2017 de la Science se livre qui vient de s’achever était consacrée à la santé. Tous les ans cette manifestation, organisée par le département des Hauts de Seine, met à l’honneur pendant près d’un mois la science dans les institutions culturelles. La PBR est heureuse d’y participer et de proposer chaque année des animations autour du thème scientifique choisi. C’est toujours l’occasion de faire rencontrer aux enfants des professionnels venant d’univers très différents ou de les emmener explorer des territoires nouveaux.

La thématique de la santé offrait un vaste champ des possibles en lien avec la littérature de jeunesse et les ouvrages documentaires présents dans la collection. Celle-ci a donc été le point de départ d’une réflexion plus globale qui a fait émerger l’idée et l’envie d’emmener les enfants dans une bibliothèque spécialisée dans les ouvrages sur la santé. Lors des sorties organisées par la PBR, les enfants voulaient systématiquement visiter la bibliothèque des lieux. Dès lors, pourquoi ne pas consacrer une sortie à la visite d’une bibliothèque ?
Grâce à l’accueil enthousiaste de ce projet par les conservatrices des bibliothèques des universités de médecine, celui-ci a pu voir le jour et a même été enrichi par la visite surprise d’un laboratoire du département de simulation en santé de l’université Paris-Descartes, Ilumens.

Depuis plusieurs semaines la bibliothèque s’était mise au rythme de la santé quand les enfants ont vu apparaître une fiche d’inscription pour une sortie dans Paris à la faculté de médecine. Entre les vrais intéressés par les métiers de la santé et les surtout motivés par l’idée de quitter Clamart le temps d’une journée, la liste s’est très vite remplie. Personne ne manquait à l’appel ce samedi devant la bibliothèque à 9h. Les cars municipaux n’étant désormais plus accessibles à la PBR, c’est en transport en commun que le groupe s’est rendu dans le centre de Paris.
Malgré le petit retard du groupe, les conservatrices de la BIU Santé, Catherine Tella, Estelle Lamber et Emmanuelle Prevost, venues spécialement sur leur temps libre, ont accueilli les enfants avec le sourire et une joie non dissimulée. Sans perdre de temps, le groupe est parti pour une visite des salles de lecture de la bibliothèque pourtant ouverte au public. Dans ce lieu, il n’a pas été nécessaire de dire aux enfants de chuchoter. C’est naturellement qu’ils se sont mis à parler tout bas, en écarquillant les yeux devant les kilomètres de rayonnage, les grandes tablées d’étudiants silencieux, les immenses plafonds ornementés et les bureaux surélevés des bibliothécaires. Ils ont été plus qu’impressionnés par le système de catalogage par fiches, préexistant à l’ère informatique.
La visite s’est poursuivie dans le cœur historique de la bibliothèque, la première salle qui a été consacrée à une bibliothèque dans l’université et qui est aujourd’hui réservée à l’odontologie. La masse impressionnante des ouvrages consacrés exclusivement aux soins dentaires et les instruments des dentistes d’époques antérieures exposés constituaient une vraie découverte. Malgré l’envie des enfants de rester un peu plus dans les salles, ils ont été tout aussi curieux de découvrir les coulisses de la bibliothèque et ses réserves labyrinthiques.

Dans leurs espaces de travail, les bibliothécaires avaient préparé des petits ateliers pour découvrir à la fois les spécificités de cette bibliothèque et le monde des professionnels de la santé.

Dans différents espaces leur étaient faites trois propositions :

- dans une salle de réunion impressionnante par son décor fait de chaises de dentistes, de tenues de médecins et d’instruments médicaux vieux de plusieurs siècles, c’est le rôle des bibliothèques et des bibliothécaires pour les professionnels de la santé qui était mis en lumière. Quelles collections ? Pour quels usages ? Quelles places aux contenus dématérialisés, aux revues scientifiques en ligne plus particulièrement ? Ce premier temps s’est conclu par un petit jeu où les enfants étaient invités à retrouver à partir d’indices les noms de différentes spécialités médicales, de la pédiatrie à la kinésithérapie.

- dans les rayons des magasins, ils ont pu comme à Clamart devenir les aides-bibliothécaires d’un jour. A partir d’une côte donnée, ils ont eu chacun à localiser un document et pas n’importe quel document : des thèses de médecine rédigées par leur propre médecin traitant !

- dans la Réserve des fonds précieux, les enfants devaient retrouver l’ordre chronologique de publication d’un ensemble de sept ouvrages exceptionnels datant du XVème au XXème siècle. A travers eux, c’est l’évolution de la représentation du squelette dans l’illustration médicale qui leur était donnée à observer. En cadeau pour leur participation, les enfants ont pu repartir chacun avec une bibliographie et un livre miniature édité par la bibliothèque.

Il était midi passé quand les enfants ont fini leur parcours. Après un temps de pause déjeuner, le groupe s’est mis en route pour un autre site de l’université Paris-Descartes, rue des saints pères, où il était attendu à 13h au laboratoire de simulation Ilumens par le pédiatre David Drummond. Les enfants savaient qu’ils allaient voir des mannequins plus vrais que nature et que c’était sur eux que se faisait la formation des étudiants en médecine. Mais ça ne les a pas empêchés d’être très impressionnés par le réalisme de ces patients en silicone capables de respirer, de cligner des yeux et de dire là où ils avaient mal.

Tour à tour et en équipe, ils ont eu la mission de soigner un patient souffrant pour chaque groupe d’une pathologie différente. Ils se sont mis à la place du médecin et ont tâché d’établir un diagnostic en commençant par ausculter le patient à l’aide de vrais stéthoscopes. Puis, ils ont utilisé les divers instruments à leur disposition dans cette salle d’hôpital plus vraie que nature pour prendre la tension, mesurer la saturation en oxygène comme le rythme cardiaque du patient. Les enfants ont pris avec beaucoup de sérieux la situation, au point même que certains (très minoritaires !) n’ont pas osé approcher le malade.

Le docteur Drummond, disponible et à l’écoute, les a guidés pas à pas. Il leur a expliqué le rôle précis de chacun des instruments de mesures utilisés et comment analyser les données obtenues. Une fois le diagnostic posé, il leur a fallu réfléchir au traitement. Le pédiatre a fait appel à leur connaissance sur certains médicaments, leur a rappelé la différence entre virus et bactéries et leur a expliqué le rôle d’un bronchodilatateur par exemple. Et en fonction de la gravité de la situation, certains ont dû pratiquer un massage cardiaque ou même administrer de la Ventoline à leur patient. Cette mise en situation était aussi excitante qu’extrêmement enrichissante pour tous les participants, tant enfants qu’adultes.

La journée s’est achevée sur un temps de détente au huitième étage du bâtiment avec une vue imprenable sur les toits de Paris !

Toute l’équipe de la PBR remercie les structures qui ont rendu cette journée possible et plus particulièrement à Aurore Cartier qui en a coordonné toute l’organisation.
Un très grand merci d’avoir accueilli de manière exceptionnelle un public d’enfants dans ces lieux normalement réservés aux étudiants et aux professionnels.
Et merci aussi de leur avoir montré tout ce que l’on peut apprendre en s’amusant ! Votre enthousiasme était plus que communicatif. Les enfants sont revenus enchantés de cette journée et, pour certains, avec l’envie de travailler dans l’univers de la santé. Défi relevé avec succès ! Ils sont tous revenus le lendemain à la bibliothèque pour un jeu grandeur nature à la manière du célèbre Docteur Maboul.

Pour compléter votre lecture, filez lire On a rétréci nos usagers, l’article consacré à la sortie sur le blog de la BIU Santé !

Laisser un commentaire

Aujourd’hui, partageons nos idées, nos expériences, nos questions et suggestions. Partons à la découverte de pratiques enthousiasmantes, d’innovations surprenantes. C’est ainsi qu’il faut aborder le présent et l’avenir pour que la lecture soit une fête ouverte à tous. Geneviève Patte
Derniers commentaires
Bonjour, Vous pouvez tout à fait...
Bonjour Bibliothécaire de...
Agenda PBR
Venez fêter avec nous la dernière séance de...
Le rendez-vous des petits de 0 à 3 ans.
L'équipe de la bibliothèque vous invite à...
Avant d'aller faire de doux rêves,...
© La Petite Bibliothèque Ronde - Powered by Wordpress